Quel salaire pour un monteur?



C'est la rentrée!

Vous êtes nouveau dans le métier, vous vous lancez dans une fabuleuse carrière de la très noble profession de monteur, et vous vous demandez tout naturellement "Ça vaut combien, un monteur?"

Tout d'abord, qu'est ce qu'un monteur? Un monteur est un technicien qui va prendre des vidéos, et qui va les assembler dans un grand ensemble cohérent appelé "film". Il peut s'agir de fiction, de documentaire, de clip musical, de pub... Son travail est de réunir des vidéos d'une ou plusieurs sources, et de les monter de façon à ce qu'un spectateur regarde un film agréablement.

Depuis quelques années déjà, la profession a beaucoup évolué, surtout dans le domaine de l'audiovisuel. Avant, on demandait à un monteur de monter. Maintenant, dans le secteur de l'audiovisuel (TV, web), on lui demande de faire un habillage graphique, des effets spéciaux, de l'étalonnage, du mixage... tout ça sur des logiciels de plus en plus spécialisés, et de plus en plus chers, mais on rechigne toujours à payer toutes ces compétences. En gros, le monteur est celui qui a la charge technique de la post-production (étape après le tournage), mais qu'on aimerait embaucher au tarif d'un assistant.

Dans le domaine de la fiction, le CNC a fixé une grille de salaire, celui du monteur est de 1436,88€ par semaine (sur une base de 39h, 35h + 4h à 25%).

Alors, quel salaire?

Pour un contrat intermittent, le minimum est de 200€ brut/jour. En dessous, non seulement vous vous sous-évaluez, mais aussi vous causez du tort à la profession, car pourquoi un producteur irait vous payer 200€, quand votre voisin demande 100€? Et le problème, c'est qu'à moyen terme,  le salaire de 100€/jour peut devenir une norme.

Donc, par respect pour vos collègue, et aussi pour vous même, refusez les contrats qu'un producteur vous propose à 150€/jour, même s'il vous tient un discours où il vous explique qu'il vous fait une faveur, que les temps sont durs, ou que vous ne trouverez pas mieux ailleurs. Rien n'est plus faux.

Si vous êtes auto entrepreneur, il vous faudra un salaire supérieur à 200€ brut/jour (si vous facturez à la journée). En effet, en tant que monteur, vous êtes enregistré dans la catégorie II, celle des prestataires de service. Vous avez donc des charges qui sont déduits de votre CA (24,6% + 0,2% de Contribution à la formation professionnelle), charges qui sont payées par l'employeur dans le cas d'un contrat d'intermittent. De plus, vous ne touchez pas le chômage en cas de périodes d'inactivité, pensez donc à mettre de côté pour les temps difficiles.

A combien s'élèvent les charges patronales, d'ailleurs? Quand un producteur débourse 200€ pour un monteur, il paye 200€ de charges. Donc un monteur lui coûte réellement 400€ par jour (montant dégressif si la période d'embauche est plus longue). Alors, en tant qu'auto entrepreneur, pour un salaire à peu près égal, votre prestation doit être d'un minimum de 300€/jour. Là encore, n'allez pas en dessous, car si vous baissez votre salaire dans l’espoir d'être embauché, c'est toute une profession que vous pénalisez, sans oublier que vous restreignez vous-même votre salaire.

Pour les CDDU (Contrat à Durée Déterminée d'Usage), la journée d'un monteur vous ferra gagner un minimum de 222,58€ pour une journée de 7h ou 254,38€ pour une journée de 8h, selon les conventions collectives audiovisuelles (plus d'info ici).

En espérant que cet article vous aura aidé dans vos prétentions salariales.

Je reste ouvert à toute question.

1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer